Collège doctoral franco-allemand Aix - Tübingen «Cultures de conflit / conflits de cultures»

Associer culture et conflit ne va pas de soi. Depuis l’époque des Lumières les concepts de culture et de civilisation se sont trouvés investis d’une mission civilisatrice rompant avec la guerre de tous contre tous et dépassant le stade de la violence barbare. Dans la mesure où culture et civilisation sont synonymes de communication, d’échange, de tolérance, de négociation, de commerce, elles deviennent antonymes de conflit. S’il est réducteur d’amalgamer systématiquement culture et conflit, il nous paraît néanmoins justifié d’explorer l’hypothèse d’un chiasme fondamental : le conflit des cultures serait le reflet d’une culture du conflit et vice versa. Les modèles théoriques qui mettent en avant la dimension agonistique de la culture se trouvent, dans cette perspective, confirmés et renforcés.

 

Dans une perspective historique, la culture européenne est régie par des « identités » conflictuelles et leurs interactions. L’atomisation et l’hétérogénéité des sociétés actuelles résultent de tout un nouveau système d’interactions, de déplacements, de migrations, de mobilités, qui dessinent les nouveaux réseaux de la modernité et de la mondialisation. Ce processus de dissémination affecte les langues, les religions, les modes de vie, et se répercute dans les productions littéraires et artistiques, où l’on trouve un écho de l’exacerbation des tensions sociales et culturelles. Du même coup, le champ culturel met aussi à la disposition les outils qui permettent de traduire en langages, symboles et pratiques les conflits et de les soumettre à la réflexion. Nous voulons relire les productions artistiques et les théories de la culture à l’aune de cette dimension agonistique, en insérant notre réflexion dans la diversité des durées.

 

Les différents liens entre conflit et culture se forment dans des contextes historiques et géographiques donnés. Celui des relations franco-allemandes est de ce point de vue particulièrement significatif. Un jeu continu d’échanges se superpose à tout un ensemble de rivalités, de conflits, de constructions d’identités opposées qui dépassent les deux pays et engagent des identités plus larges (démocratie vs système autoritaire, esprit des lumières vs démonisme romantique…). Notre collège universitaire franco-allemand sera donc une occasion unique de mettre en question les conceptions totalisantes de la culture. La perspective transculturelle permettra d’analyser:

 

  • les a priori historiographiques et méthodologiques qui ont amené historiens, philosophes français et allemands à appréhender de telle ou telle façon le conflit et sa régulation;
  • le conflit dans les différentes théories de la culture;
  • les conflits franco-allemands «réels» (au niveau événementiel à l’époque moderne et contemporaine);
  • les conflits régissant les médiations franco-allemandes;
  • la mise en scène des conflits dans les textes de langue française ou de langue allemande, ou, pour les époques anciennes, dans la production latine issue de ces aires linguistiques actuelles, et dans les images.
  • les interférences du conflit franco-allemand dans la pensée et la culture.

 

Brochure d’information ici.